Sélectionner une page

Il vous arrive souvent de vous retrouver à découvert, et ce malgré des revenus réguliers ? Les agios s’enchaînent et vous avez peur de vous retrouver dans une situation de surendettement ? Zoom sur les bonnes pratiques à mettre en œuvre pour éviter de se retrouver dans une situation inconfortable avec de gros impacts sur la vie de tous les jours.

Prendre le temps de faire le bilan de ses rentrées et sorties d’argent

Un budget mal géré vient souvent d’une mauvaise estimation de ses capacités financières, de ses charges incompressibles et de ses rentrées d’argent régulières. Pour comprendre les raisons de ses difficultés de gestion, il faut prendre le temps de lister :

  • Les revenus mensuels réguliers que l’on obtient comme les salaires (penser à demander une augmentation), les prestations sociales et autres aides
  • Les charges incompressibles que sont le loyer ou les mensualités de remboursement d’un prêt immobilier, les factures d’électricité, de gaz, d’eau, d’Internet, de téléphonie mobile et autres assurances, ainsi que les éventuels crédits à la consommation à rembourser.

En établissant la différence entre ces revenus et ces dépenses incompressibles, vous serez à même de déterminer ce que vous pourriez mettre de côté ou utiliser pour vos dépenses de subsistance et de loisirs. Il faut également tenir compte des dépenses annuelles comme la taxe foncière si vous ne mensualisez pas, ou encore les frais de scolarité des enfants le cas échéant.

Réduire au maximum les charges compressibles et se donner un budget extra à ne pas dépasser

C’est ici tout l’exercice délicat de bonne gestion de son budget familial pour éviter les découverts et le surendettement. Après avoir listé l’ensemble des charges incompressibles, vous savez exactement ce que vous pouvez utiliser comme montant restant pour vos courses, vos loisirs, vos sorties et autres investissements notamment dans l’acquisition de mobilier.

Vous pouvez également faire l’exercice de lister l’ensemble de vos dépenses récurrentes en termes d’achats divers afin d’identifier les endroits où vous pouvez réaliser des économies substantielles. Par exemple, pour vos courses quotidiennes ou hebdomadaires, vous pouvez calculer ce que vous dépensez et tenter de réaliser des économies en changeant d’enseigne ou en choisissant des articles moins chers sans pour autant lésiner sur la qualité.

Idem pour vos sorties, il n’est pas rare que le poste carburant soit onéreux. Vous pouvez tenter de réduire vos sorties en voiture, mais également tenter de trouver des optimisations au niveau de votre assurance automobile. Vous pouvez réaliser le même exercice pour tout ce qui est coût de votre abonnement Internet et de votre assurance habitation, il n’est pas rare de profiter de promotions ponctuelles, et réaliser des économies importantes à la clé.

À partir de cet exercice qu’il faut prendre le temps de réaliser sérieusement, vous pourrez calculer l’extra que vous pourrez vous accorder sans vous mettre dans le rouge. Prévoir toutefois une marge de sécurité pour prendre en compte les aléas de la vie.

Consulter régulièrement ses comptes et déclencher des notifications en cas de réduction des fonds disponibles

C’est un réflexe qu’il est bon d’appliquer pour éviter les surprises et les découverts qui se traduisent en agios. Si vous utilisez fréquemment les chèques, il n’est pas rare qu’ils soient débités des semaines, voire des mois après. Connectez-vous régulièrement sur votre espace personnel de votre banque pour vérifier l’état de vos comptes, ou rendez-vous à votre guichet pour obtenir le détail de ce qu’il vous reste pour le mois en cours.

Certaines banques envoient à leurs clients des messages de notification comme quoi il ne reste plus beaucoup d’argent sur le compte bancaire. Vous pouvez demander, si votre banque l’accepte et le fait gratuitement, à ce que vous receviez également ces notifications pour être plus réactif.